the-vertu-sante

Le thé : ma boisson miracle

Le thé est une boisson odorante préparée en versant des feuilles et des bourgeons de théier, un arbuste à feuilles persistantes originaire d’Asie, et pouvant être bue chaude ou froide. Riche en épigallocatéchine, en gallate d’épigallocatéchine, en théanine et en caféine, le thé est à la fois recherché pour son goût, ses qualités énergisantes et relaxantes de même que pour son impact positif sur la santé dans le cas du thé vert.

Le Thé, boisson ancestrale

Le Thé est une boisson ancienne née il y a certains millénaires dans les lointaines contrées d’Asie. Lancée dans le Nouveau Monde à l’aube du XVIIème siècle, cette boisson, maintenant mondialement consommée, compte tout le jour de nouveaux adhérents. Après l’eau, le thé est la boisson la plus universelle, préparée de façon différente suivant les origines, les coutumes et les religions. On a en produit ainsi, toute l’année 2.700.000 tonnes environ. 1200 milliards de tasses de thé sont consommées par an, soit 36 000 à la seconde, ce qui convient à une consommation annuelle moyenne de 600 grammes par habitant. Boisson nationale dans plusieurs pays, boisson d’exception dans d’autres, en tout lieu boisson recherchée pour ses qualités de fraîcheur, son goût, son infinie variété et ses bienfaits. Les thés sont différenciés par leurs couleurs (noirs, verts, oolong, jaunes, blancs et post-fermentés). Ces types de thés ne viennent pas de diverses espèces de théier, comme on l’a autrefois cru en Occident, mais sont obtenues en traitant diversement les feuilles récoltées. Si les opérations élémentaires sont faciles à détailler, les vraies méthodes sont des secrets industriels jalousement réservés.

the-boisson-miracle

L’origine du Thé

Boissons de consommation quotidienne actuellement, le thé est peut-être arrivé il y a 5 000 ans environ. Son histoire est digne des meilleurs scénarios de vos séries préférées. De certaines légendes enferment le mystère de son origine. La plus ancienne provient à 2737 av. J.C. en Chine. L’Empereur SHEN NONG (le divin moissonneur), dernier des trois Empereurs mythiques, toujours soucieux du bien-être et de la santé de ses sujets, leur commande de faire régulièrement bouillir l’eau avant de la boire. Par une journée de grande chaleur, l’Empereur, assis à l’ombre d’un arbuste, fait bouillir de l’eau pour se rafraîchir puis s‘endormit. Lors de son sommeil, quelques feuilles de ce petit arbre tombent dans la jarre. À son réveil, SHEN NONG, qui découvre cette infusion savoureuse, décide d’étendre les jardins de thés et incite ses sujets à faire du thé leur boisson favorite. Ainsi naquit le thé devenu une boisson très populaire en Asie. C’est au VIIème siècle que les premières exportations de thé commencent de Chine vers le Tibet. Pourtant, il ne devient l’objet d’un marché actif en Asie depuis le Xème siècle. Cité par Marco Polo (1254-1323) dans son livre « Les Merveilles du Monde », le thé ne fait son arrivée en Occident qu’en 1606, à la faveur de la Compagnie hollandaise des Indes Orientales. Il évolue très rapidement la boisson préférée des Anglais et la demande des marchés européens ne finit pas de se multiplier. Les premières boutiques spécialisées s’ouvrent à Londres ; le thé fait son entrée à la Cour Royale d’Angleterre sous le règne de Charles II.

Post Author: ffirc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *